Vivre dans l’Espace (ISS)

vivre dans l'espace

Planant au-dessus de la Terre et de sa fine atmosphĂšre bleue, la Station spatiale internationale est un triomphe technologique et diplomatique.

L’ISS est aujourd’hui le seul moyen de rester et vivre dans l’espace.

Mais comment vit-on dans l’espace ?

C’est ce que nous allons vous prĂ©senter dans cet article de blog.

3, 2, 1… Lift Off ! 🚀

La création de la Station spatiale internationale

Station Spatiale Internationale

En l’an 2000, une fusĂ©e russe Soyouz a Ă©tĂ© lancĂ©e du cosmodrome de BaĂŻkonour au Kazakhstan et est entrĂ©e dans les livres d’histoire, transportant un astronaute amĂ©ricain et deux cosmonautes russes vers la future station spatiale internationale (ISS).

L’Ă©quipage est arrivĂ© deux jours plus tard, et depuis, la station spatiale a Ă©tĂ© continuellement occupĂ©e par des humains, depuis 20 ans. 20 ans de vie et de travail en orbite terrestre basse.đŸ›°ïž

Plus de cent mille personnes ont travaillé ensemble pour concevoir, construire, lancer et faire fonctionner cette station spatiale spectaculaire.

Une station qui n’est pas de tout repos

MĂȘme la routine quotidienne prĂ©sente des dĂ©fis, en partie Ă  cause de l’environnement unique de l’ISS. La lumiĂšre du soleil et l’ombre chauffent et refroidissent la station chaque fois qu’elle fait le tour de la Terre, environ toutes les 90 minutes, ce qui provoque la flexion et le claquement des structures mĂ©talliques. Certains astronautes dorment avec des bouchons d’oreille pour avoir l’esprit tranquille.👹‍🚀

Voici une courte vidéo sur la vie en apesanteur.

Les consĂ©quences de l’espace sur le corps humain

L’environnement spatial n’est pas plus facile pour le corps humain. Les fluides normalement attirĂ©s vers les pieds par la gravitĂ© s’attardent dans la tĂȘte, ce qui provoque un malaise et peut contribuer Ă  l’altĂ©ration de la vue des astronautes une fois qu’ils retournent sur la terre ferme. Les niveaux de CO2 Ă  bord de l’ISS sont souvent dix fois plus Ă©levĂ©s que sur Terre, ce qui donne des maux de tĂȘte aux membres de l’Ă©quipage. Et les activitĂ©s de base comme l’utilisation des toilettes (que les humains ont Ă©voluĂ© pour faire face Ă  la gravitĂ©) deviennent des tĂąches complexes.

« Ce n’est pas comme partir en vacances« , dit Scott Kelly, qui a passĂ© 499 jours Ă  bord de l’ISS au cours de deux expĂ©ditions, dont une annĂ©e dans l’espace (340 jours) avec le cosmonaute Mikhail Kornienko en 2015 et 2016. « Il y a beaucoup de malaise« .

MalgrĂ© l’inconfort physique, l’expĂ©rience de vivre Ă  bord de la station spatiale internationale change les gens d’une autre maniĂšre. De son perchoir au-dessus de la Terre, Scott Kelly a pu contempler le magnifique bleu des Bahamas et l’immensitĂ© du Sahara, ainsi que l’atmosphĂšre sinistre de la Terre, qui lui rappelait une lentille de contact accrochĂ©e Ă  un grand globe oculaire.🌍

Les expĂ©riences scientifiques dans l’espace

En plus de maintenir leur maison orbitale en ordre, les membres de l’Ă©quipage de l’ISS ont mis en place un laboratoire spatial. La mise en place de la station pour la science n’a pas Ă©tĂ© facile, car mĂȘme les Ă©quipements de laboratoire les plus Ă©lĂ©mentaires ont dĂ» ĂȘtre testĂ©s et souvent reconçus pour fonctionner en microgravitĂ©. Mais Ă  ce jour, prĂšs de 3 000 expĂ©riences ont Ă©tĂ© menĂ©es dans l’environnement de microgravitĂ© unique de la station. (Parce que l’ISS est en orbite autour de la Terre, elle est essentiellement en chute libre, avec tout le monde Ă  bord. Cela crĂ©e une sensation d’apesanteur constante Ă  l’intĂ©rieur de la station, comme si la gravitĂ© de la Terre Ă©tait rĂ©duite de plus de 99,999 %).

Les recherches vont du sĂ©quençage de l’ADN dans l’espace Ă  l’Ă©tude des particules de haute Ă©nergie provenant de phĂ©nomĂšnes cosmiques lointains. Mais l’un des domaines de recherche les plus fructueux de l’ISS a Ă©tĂ© celui sur les membres de l’Ă©quipage eux-mĂȘmes.👹‍🚀

Pour Susan Bailey, radiobiologiste Ă  l’UniversitĂ© d’État du Colorado, l’ISS a fourni des donnĂ©es inestimables sur la façon dont l’espace affecte la santĂ© des astronautes. La plus grande avancĂ©e : l’Ă©tude sur les jumeaux de la NASA, qui a examinĂ© Scott Kelly et son frĂšre jumeau identique, son collĂšgue astronaute Mark Kelly. Scott Ă©tait en orbite pendant que Mark Ă©tait sur Terre.

Les deux frĂšres astronautes, scott kelly et mark kelly

Image 1 : Mark Kelly et son frĂšre, Scott Kelly

Image 2 : Scott Kelly Ă  bord de l’ISS.

Bailey a examinĂ©e les Ă©chantillons de sang des frĂšres pour Ă©tudier leurs chromosomes, et surtout leurs tĂ©lomĂšres, qui sont des sĂ©quences d’ADN protectrices aux extrĂ©mitĂ©s des chromosomes. L’Ă©tude de l’ADN des frĂšres Kelly a permis Ă  Bailey et Ă  ses collĂšgues de mieux comprendre comment le corps humain rĂ©agit Ă  la microgravitĂ© et aux radiations spatiales. Les premiers rĂ©sultats montrent un large Ă©ventail de changements gĂ©nĂ©tiques en rĂ©ponse aux vols spatiaux, y compris certains signes de raccourcissement des tĂ©lomĂšres, qui sont associĂ©s au vieillissement et aux maladies cardiaques. (En savoir plus sur la premiĂšre sĂ©rie de rĂ©sultats de l’Ă©tude Twins).

« Si le vieillissement et le risque de maladie sont effectivement accĂ©lĂ©rĂ©s par les vols spatiaux, que pouvons-nous faire ? demande Bailey. « Si nous le dĂ©couvrons, cela profitera aussi Ă  ceux d’entre nous qui vivent sur Terre. »

 

Merci d’avoir lu cet article de blog sur la vie dans l’espace.

Si vous ĂȘtes intĂ©ressĂ© par d’autres sujets dans ce genre, nous vous invitons Ă  visiter notre blog sur l’espace et l’astronomie.

À trùs bientît chez Le Petit Astronaute ! 🚀

Découvrez notre prochain article : idées cadeaux nasa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.